Le portage physiologique

Pourquoi utiliser un moyen de portage?

Portage hollandais du 17éme.
Le portage hollandais du 17ème siècle.

Nous pratiquons tous instinctivement le portage, dans les bras, de la manière la plus naturelle du monde. Le portage en écharpe ou en porte-bébé physiologique, c’est simplement rajouter un tissu, un accessoire qui en s’adaptant finement au corps de l’enfant, le porte à la place de nos bras. Nos bébés sont d'ailleurs instinctivement programmés pour être portés. Rien de plus naturel pour eux.

En fait, l'utilisation des porte-bébés remonte à la nuit des temps. Le porte-bébé serait même, selon certains historiens, une des premières inventions de l’Homme. C’est un outil de parentage présent dans toutes les civilisations. 

Et si dans notre culture occidentale le portage des enfants contre soi a été peu à peu oublié, fort heureusement, depuis une vingtaine d'années, les parents le redécouvrent.

 

Une méré porte son bébé sur son dos et joue avec ses 2 autres enfants.
Le portage permet de libérer du temps pour les ainés.

D'un point de vue purement pratique, porter son enfant en écharpe ou avec un porte-bébé c'est comme avoir quatre bras... c'est très pratique. Cela permet de vaquer à ses occupations tout en le gardant contre soi. Essayez ne serait-ce que de passer un coup de balai avec un bébé dans vos bras... c'est compliqué.

Mais au-delà de cette fonction logistique le portage a de nombreuses vertus dont les bienfaits touchent toute la famille.

Il permet au nouveau-né "d'atterrir" en douceur contre son parent. Il permet également aux aînés de retrouver de la disponibilité chez leurs parents. Il contribue à l'attachement affectif fort et réciproque entre l'enfant et son parent. Et par dessus tout, il permet la découverte du monde par l'enfant en le plaçant au cœur même de la vie active. L'enfant apprend et se sent impliqué faisant grandir en lui l'assurance dont il aura besoin pour affronter ce vaste monde seul.

Le portage est ce lien ancestral qui aide nos enfants à débuter leur vie en toute quiétude. Il est tout ce qu'il y a de plus naturel. Alors pourquoi s'en passer ?

 

Vous avez dit "physiologique"?

Dessin humoristique.
Sans l'aide d'une personne expérimentée, la première installation peut s'avérer fastidieuse...

Le portage dit «physiologique» est le fait d'utiliser une écharpe ou un porte-bébé qui va à la fois respecter le corps du porteur, et celui du porté. C'est permettre la position la plus naturelle, la plus confortable, dans des conditions de sécurité optimales.

Certains moyens de portage que l'on trouve dans le commerce ne respectent pas la physiologie, et l’on peut facilement passer d'un confort apparent à un véritable calvaire.

La méconnaissance peut également rendre l'expérience du portage décevante. On peut investir dans l'écharpe la plus chère du marché pourtant, un nouage mal effectué peu complètement gâcher le plaisir. D'où l'importance de s'appuyer sur l'expertise d'un professionnel formé et expérimenté.

Les différents moyens de portage physiologique

Quand on dit "portage", on pense souvent en premier lieu à l'écharpe. Mais il existe en fait de nombreux autres moyens de portage. Et bien que chaque situation soit unique, il y aura toujours une solution adapté à vos besoins. Pour ce faire, vous devrez trouver votre bonheur parmi ces 5 grandes familles :

L'écharpe :

C’est le mode de portage physiologique le plus répandu. Il en existe une grande variété.

- L'écharpe en maille semblable au tissu jersey des T-shirts, est réalisée par tricotage (un seul fil). Sa longueur est standard (environ 5m). Souple, et plus ou moins élastique selon sa composition, elle est recommandée pour les premiers mois du nourrisson et montre en général ses limites côté soutien à partir d’un certain poids de l'enfant.

- L'écharpe tissée, dont le tissage particulier (fil de trame et fil de chaîne) lui confère soutien, solidité mais aussi souplesse, est polyvalente et permet de réaliser tous types de portage (du nouveau-né au bambin, en portage ventral, sur la hanche ou dorsal). Sa longueur varie de 2.50m à plus de 5m, ce qui permet de choisir la longueur en fonction du nœud désiré et du gabarit du porteur.

Le sling :

Un sling est une courte écharpe (en général tissée), cousue à deux anneaux sur une de ses extrémités. Facile et rapide d’installation il est souvent utilisé pour du portage dit "d’appoint". Polyvalent et adapté à tout age de l’enfant, ce portage de type asymétrique permet un portage ventral ou sur la hanche, et permet facilement d'allaiter en écharpe.

Le mei-tai :

Inspiré des porte-bébés traditionnels asiatiques, le mei-tai est un excellent compromis entre installation physiologique et rapidité de mise en place.

Il est constitué d’un carré de tissu (le tablier), d’une ceinture à attacher à la taille (à nouer ou à clipser), et de bretelles en tissu (rembourrées, déployables, mixtes). La plupart des modèles possède des réglages au niveau du tablier, ce qui en fait un porte-bébé évolutif, utilisable d'environ 3 mois à au moins 18 mois. Il permet également le portage ventral, sur la hanche et sur le dos.

Le préformé :

Ce que l'on nomme préformé est un porte-bébé classique mais inspiré des écharpes dans sa conception. Une assise large, un tablier souple, différents points de réglages permettent une installation la plus physiologique et confortable possible tout en restant simple et rapide d’utilisation. Le portage est en général ventral ou dorsal, possible aussi sur la hanche. On les préconise souvent lorsque l'enfant présente un bon tonus en position assise (environ 9 mois), mais il existe certains modèles plus spécifiques et modulables qui peuvent s'adapter pour des bébés plus petits. On trouve aussi des modèles qui peuvent être utilisés pour porter des enfants plus grands (de 2 à 4 ans).

L'aide au portage à bras :

Réservé au portage d’appoint, il se présente en général sous la forme d'un filet ou d'un tissu léger et peu encombrant. Portage de type asymétrique, il permet de supporter un bébé de plusieurs mois sur un temps relativement court en soulageant les bras du porteur sans pour autant les libérer. L'enfant doit toutefois rester actif et participer au portage en agrippant son porteur.